[En bref] Alstom, un combat pour l’emploi

Ils/elles étaient plus d’un millier, ce mardi 27 septembre 2016,  venu-es de Belfort jusqu’au siège social d’Alstom à Saint-Ouen afin de manifester contre le projet de délocalisation de la production.  Les salarié-es d’autres sites du groupe étaient également au rendez-vous en solidarité avec leurs camarades. Une délégation a rencontré la direction qui a argumenté sur le fait que le transfert à Reichshoffen [Bas-Rhin] était tout à fait justifié, Alstom « remet tout sur les épaules du gouvernement » qui a, selon l’entreprise, « les billes en main ». L’intersyndicale appelle donc les salarié-es à rester mobilisé-es pour sauver les emplois. Pendant que les salarié-es d’Alstom Belfort … Continuer de lire [En bref] Alstom, un combat pour l’emploi

[Point de vue] Loi Peeters ou El Khomri… La nécessité d’une riposte ouvrière européenne

Depuis le mois de mars 2016, les salarié-es français-es luttent contre la loi El Khomri qui vise à enterrer définitivement le code du travail en revenant sur de nombreuses conquêtes sociales. La Belgique, non plus, n’est pas épargnée par les réformes voulues par la classe capitaliste et imposées aux salarié-es par le ministre de l’emploi, Peeters. Mais à bien y réfléchir, c’est toute la classe ouvrière européenne qui est touchée par les attaques contre ses droits. Et chacun des gouvernements européens surenchérit à savoir qui satisferait le plus le patronat. Parfois même jusqu’à être condamné par la commission européenne à … Continuer de lire [Point de vue] Loi Peeters ou El Khomri… La nécessité d’une riposte ouvrière européenne

t Le Président de l'Agence du service civique et quelques uns des premiers volontaires

Le service civique ou l’embrigadement national et le permis d’exploiter

Dans la continuité de ce que la droite avait déjà commencé, l’Assemblée nationale, avec une majorité « de gauche », a adopté un amendement proposé par des députés socialistes. Cet amendement vise à expérimenter un service civique « universel et obligatoire » pour les 18-25 ans. Partant d’un constat que les jeunes, et notamment des quartiers populaires, ne sont pas suffisamment attirés par le service civique actuel « volontaire », les députés le rendent donc obligatoire pour toutes et tous avec, avant tout, trois mois d’endoctrinement « républicain ». S’en suivront six mois de missions « d’intérêt national », souvent à l’opposé d’un intérêt collectif et tout contraire de l’intérêt de la jeunesse, payées à lance-pierre les préparant à l’exploitation, les bas-salaires et la précarité. Continuer de lire « Le service civique ou l’embrigadement national et le permis d’exploiter »