Le sport, grand perdant des compétitions estivales !

Alors que commence l’Euro de football, tous les politiciens et les capitalistes n’ont qu’une idée en tête, les retombées économiques de cet événement sportif. Si le secteur du tourisme est le premier auquel nous pensons, industries et services ne sont pas en reste quant aux bénéfices que peuvent générer ces compétitions car en transformant les joueurs en « hommes-sandwich » et les stades en panneaux publicitaires géants, le coup de pub est garanti !

L’idée n’est pas neuve et on y a droit à chaque événement international, le Tour de France et les Jeux Olympiques de Rio de cet été ne dérogeront pas à la règle. Mais si pour beaucoup de travailleurs, le sport représente un divertissement qui leur permet d’échapper à leur propre exploitation, c’est toujours au détriment d’autres travailleurs notamment les travailleurs saisonniers recrutés pour ces événements que ce soit en hôtellerie, en restauration ou dans le nettoyage.

Tant que les désirs des capitalistes seront au cœur des compétitions sportives, le sport ne pourra pas transmettre les valeurs de solidarité et de respect nécessaires au mouvement ouvrier.

Laisser un commentaire