Jacqueline Sauvage enfin libre !

« J’ai décidé d’accorder à Jacqueline Sauvage une remise gracieuse du reliquat de sa peine. Cette grâce met fin immédiatement à sa détention. », c’est en ces termes que François Hollande a mis fin au calvaire de Jacqueline Sauvage.

La grâce accordée par François Hollande est un symbole fort en faveur des femmes victimes de violences. Mais ce geste symbolique ne doit pas faire oublier qu’au 24 décembre, il y avait 118 féminicides recensés en France en 2016, que des centaines de femmes sont chaque jour victime de violences physiques ou psychologiques, à leur domicile comme sur leur lieu de travail et que cet état de fait peut faire devenir chacune d’entre elles une Jacqueline Sauvage.

Alors, à lire ou à entendre certaines réactions, ces femmes seraient responsables de leur sort parce qu’elles portaient une tenue provoquante, parce qu’elles n’auraient pas répondu à des avances ou simplement parce qu’elles auraient dû quitter le foyer avant. Et bien NON ! Les seuls responsables des violences sont ceux qui les commettent.

Travail & Démocratie défend :

  • La création d’une brigade spécialisée pour les crimes sexistes, homophobes et sexuels, ainsi que les violences conjugales.
  • La création du délit de sexisme et reconnaissance des féminicides avec possibilité pour les associations de défense des droits des femmes de se constituer partie civile dans les procès
  • Le développement des foyers d’accueil pour victimes de violences conjugales. La mise en places de véritables moyens pour les organismes et les associations qui luttent contre les violences faites aux femmes.

Laisser un commentaire