On voulait un titre avec un jeu de mot sur « Trump » pour être marrant… et puis non

Parce que la future élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis d’Amérique n’a absolument rien de drôle. La composition de son futur gouvernement est à l’image de ses discours bourrés de misogynie, de racisme et de nationalisme. C’est le reflet de tout ce que le patriarcat et le capitalisme puissent produire de pire. Et ce pire, on le retrouvera à la tête de la première puissance mondiale dans quelques semaines.

Donald Trump a enregistré une défaite sans précédant dans l’histoire des élections aux USA . Hillary Clinton a eu au moins 2 500 000 voix de plus mais c’est bien Donald Trump qui a obtenu, grâce au système électoral étasunien, la majorité des grands électeurs. Les voix se lèvent, à l’image de nombreuses manifestations à travers le pays, pour que les grands électeurs ne l’investissent pas à la Maison Blanche. Ce cas de figure est cependant difficilement imaginable. Logiquement, Donald Trump commence donc à composer son gouvernement et ça fait froid dans le dos.

Son gouvernement dessine déjà l’esquisse de sa future administration et sa politique: profondément traditionaliste et patriarcale, nationaliste, raciste, anti-sociale, climato-sceptique et finalement fortement liée au régime de Vladimir Poutine.

Dans ce gouvernement on trouvera des militaires et des milliardaires, des sexistes et des racistes, des climato-sceptiques et des intégristes catholiques, même des créationnistes. Un gouvernement très masculin, très blanc, très réactionnaire et très très à droite. Des ministres déjà accusés de racisme et trois, dont Trump lui-même, déjà condamnés pour les violences conjugales.

Pour n’en citer que quelques-uns on y trouvera Steve Bannon, un sexiste condamné, à la tête d’un site d’information, ou plutôt d’intox, raciste et antisémite. Michael Flynn, ancien officier militaire viré de l’armée, est surtout caractérisé par un racisme anti-musulman. Steven Mnuchin qui sera secrétaire au trésor, et dont l’un des fonds d’investissement est accusé des pratiques discriminatoires envers les Noirs.

Jeff Sesion, nouveau ministre de la Justice, est un raciste notoire ce qui lui a déjà valu le refus d’être nommé au poste du juge fédéral par le Congrès en 1986. Au ministère du travail, Trump nomine quelqu’un qui lui ressemble par sa misogynie déjà condamné pour la violence conjugale et par sa volonté de réduire les salariéEs à l’esclavagisme: Andrew Pudzer, un patron des chaînes de fast-food opposé au salaire minimum, prônant l’automatisation et la minimisation au maximum des coûts. Une fervente opposante à l’école publique, Betsy Devos à la tête du ministère d’éducation.

Un climato-sceptique convaincu et partisan des industries pétrolières dont il reçoit régulièrement les dons, Scott Pruit, sera à la tête de l’Agence de protection de l’environnement. L’institution qu’il a , lui même, essayé de bloquer juridiquement à plusieurs reprises. Ministre de Logement sera occupé par un militant créationniste, Ben Carson. A la tête du ministère de la santé, on trouvera Tom Price, un fervent militant anti-avortement et anti-contraception qui a plusieurs fois voté contre le budget pour le « Planning Familial ». Les associations anti-avortement le soutiennent inconditionnellement.

Pour le poste parmi les plus importants, le secrétaire d’État, Trump a choisi Rex Tillerson. Tillerson est le PDG d’ExxonMobil, le géant pétrolier dont le chiffre d’affaire est plus important que le PIB de 166 pays dans le monde. Son groupe a énormément de contrats avec la Russie et attend avec beaucoup d’impatience que les sanctions envers la Russie soient levées pour en récolter les fruits. Tillerson est d’ailleurs très proche de dictateur russe et il a reçu en 2013 la décoration de l’Ordre de l’amitié par Vladimir Poutine. Ça présage non seulement une étroite collaboration entre l’administration Trump et le régime de Poutine, mais les mains désormais trompées dans le sang et totalement libres pour ce criminel de guerre.

On aurait pu continuer de lister les noms mais déjà ces quelques personnes donnent un aperçu, plutôt inquiétant. Il n’est pas étonnant que les militantEs féministes et anti-racistes sont sur le pied de guerre. Tout porte à croire que les droits et libertés des femmes vont être sévèrement attaquées, en plus d’une politique xénophobe clairement annoncée par Trump . Les organisations syndicales se préparent, elles aussi, à une offensive contre les droits des salariéEs et les conditions de travail. Il n’est non plus étonnant que les scientifiques copient toutes les études concernant les changements climatiques par peur qu’elles soient détruites par la future administration. Même la CIA, et on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une institution « gauchiste » ni « progressiste », se montre très inquiète.

manif_anti_trumpLes manifestatantEs ont pris la rue, déjà pendant la campagne, et ont essayé de bloquer plusieurs meetings de Trump, comme à Chicago. Dès l’annonce des résultats, des milliers de personnes sont à nouveau sorties dans la rue un peu partout aux Etats Unis, mais aussi ailleurs dans le monde, pour dénoncer ce qui était encore impensable le jour même des élections. Ces gens là ne se sont pas trompés et ont eu raison de manifester. On serait bien naïfs de penser que les projets de Donald Trump se limiteraient aux simples discours électoralistes et qu’au lendemain des élections il aurait subitement changé. La composition de son futur gouvernement est à l’image de tous les discours de Trump ces derniers mois. C’est le reflet de tout ce que le patriarcat et le capitalisme puissent produire de pire. Et ce pire, on le retrouvera à la tête de la première puissance mondiale dans quelques semaines.

On ne sait pas si « le Dieu a béni l’Amérique » avec l’élection de Trump. Ce qui est certain , c’est que les réactionnaires, le patronat et le régime de Poutine risquent d’avoir un important retour sur l’investissement et s’en frottent les mains.

Mais, ne serait-ce pas finalement la même chose avec les candidats en France, Marine Lepen et François Fillon en tête ?

Laisser un commentaire