appel à manifester à Besançon le 21 septembre contre les expulsions

STOP EXPULSIONS ! Appel à manifester ce 21 septembre à Besançon

En trois jours, ce sont trois familles bisontines qui ont été expulsées par la Préfecture du Doubs , dans des conditions particulièrement inhumaines. Deux vers le Kosovo et une, géorgienne, vers la République Tchèque. Selon les propos tenus par le secrétaire général de la Préfecture du Doubs, ce sont 80 familles qui risquent d’être expulsées dans les semaines qui viennent ! Contre ces expulsions inhumaines, Besançon se mobilise depuis le début. Un appel est lancé pour une nouvelle manifestation mercredi 21 septembre à 17h30, départ place Pasteur.

Leonit, 6 ans, Lulzim, 9 ans, Lulzime, 13 ans, et Genita Feraj, 15 ans n’ont pas fait leur rentrée  comme leurs camarades de classe. Ces quatre enfants et leur père ont été expulsés vers le Kosovo tandis que la maman, choquée par l’intervention policière visant à appliquer l’ordre d’expulsion, a été hospitalisée. On notera qu’à aucun moment elle n’a été informée par la Préfecture que sa famille avait déjà été expulsée. La Préfecture avait même assuré au collectif de soutien, quelques heures avant l’expulsion, que tant que la mère était à l’hôpital la famille ne serait pas expulsée. C’était un mensonge et la mère s’est retrouvée sortante de l’hôpital sans aucune affaire et sans la moindre information officielle concernant sa famille.

Le 31 août, c’est la famille Chkheidze, géorgienne, qui a subi une intervention policière dans l’hôtel où elle était hébergée en vue d’une expulsion, alors qu’un des enfants, la fille âgée de 12 ans, est atteinte d’une maladie génétique, soignée par l’hôpital de Besançon. Cette famille est expulsée vers la République Tchèque.

Si les lois concernant le séjour des étrangers en France sont déjà barbare et inhumaine, la Préfecture du Doubs, déjà championne de France dans la réclusion d’enfants étrangers,  montre un zèle particulier dans l’application de ces lois. La mobilisation et la solidarité sont présentes depuis le début du mois.

 

Texte du tract d’appel pour le 21 septembre (en format PDF : tract-21sept_besancon_stopexpulsion ) :

 

LE 21 SEPTEMBRE,

RENVERSONS L’IMPOSSIBLE !

Qui peut encore se satisfaire d’un monde dans lequel ont été rendues

possibles ces deux derniers mois, dans notre seul département,

toutes ces expulsions ?

  • 3 petites filles (de 5 à 8 ans) au Kosovo, abandonnant leur

scolarité

  • 4 enfants ( de 6 à 15 ans) au Kosovo séparés de leur mère

hospitalisée à Besançon

  • une petite fille géorgienne (12ans), handicapée dont le suivi ne

sera plus correctement exercé

  • 2 enfants de 2 et 5 ans et leurs parents alors qu’ils étaient

hébergés dans une famille et ne coûtaient rien à l’État français.

 

Qui peut accepter que des familles relevant du dispositif de

demandeur d’asile soient laissées à la rue à Besançon, dont une

personne sans soin souffrant de graves problèmes neurologiques,

alors qu’il est obligatoire de proposer un logement, ce que ne fait pas

la préfecture ?

 

La préfecture a fait comprendre qu’elle va continuer et même

multiplier les expulsions dans les mois qui viennent.

Nous appelons celles et ceux qui ne supportent plus que la possibilité

de vie des uns soit aussi l’impossibilité de vie des autres, à venir

 

MANIFESTER

mercredi 21 septembre à 17h30

départ place Pasteur

 

Il faut rendre impossible de rendre des vies impossibles.

RENVERSONS L’IMPOSSIBLE ! NOUS VOULONS LE

RETOUR DES FAMILLES EXPULSÉES.

Signataires : AC ! Agir contre le chômage et la précarité – AMEB Solidaires Etudiant.e.s – CCFD

Terre Solidaire du Doubs – CDDLE/RESF25 – Citoyennes et citoyens engagé-e-s auprès des familles –

EELV – ENSEMBLE – Espoir et Fraternité Tsiganes de Franche-Comté – FCPE – Fédération

anarchiste de Besançon – FSU – ICO – LDH – Mouvement de la Paix – MRAP – NPA – PCF – Parti de

Gauche – SUD Education – SUD Santé Sociaux – UL CGT Besançon – Union syndicale Solidaires…

Laisser un commentaire