mobilisation après la mort de Abdel Salam al-Danf à Piacenza

[Italie] Piacenza, la mobilisation après la mort d’Abdel Salam al-Danf lors d’une grève

Les travailleuses et travailleurs, syndicalistes et militant-es ouvrier-es continuent pour la deuxième semaine à Piacenza et à travers l’Italie les protestations, grèves et manifestations après la mort sur un piquet de grève d’un ouvrier originaire d’Egypte, Abdel Salam al-Danf.

Abdel Salam al-Danf a été mortellement blessé le 14 septembre par un chauffeur du camion appartenant à l’entreprise de Piancenza, General Logistic Service (GLS). Al-Danf travaillait dans la même usine et il participait à une grève avec ses camarades pour exiger de la Direction le respect des contrats de travail pour 13 de ces collègues.

La Direction  a récemment licencié 37 travailleurs précaires. Les grévistes affirment que la Direction à ordonner à ce chauffeur d’utiliser son camion pour briser le blocage de l’usine dans la nuit du 14 septembre, qui a coûté la vie à Abdel Salam al-Danf.

Après cet événement, une mobilisation nationale a eu lieu jeudi et vendredi la semaine dernière. La majorité des manifestations a été organisée par le syndicat USB (Unione Sindacale di Base) et la Confederazione dei Comitati di Base.

Al-Danf avait 53 ans et a été père de 5 enfants. Avant d’arriver en Italie il a été l’instituteur en Egypte. En Italie il travaillait  depuis longtemps dans l’entreprise GLS et a été membre du syndicat USB.

USB a publié sur sa page internet qu’une grève et un blocage ont été organizés à l’usine de Piacenza jeudi et vendredi pour demander la justice pour Danf et pour continuer “la lutte pour la reconnaissance des droits du travail précaire”. Depuis, les rassemblements et les blocages se poursuivent. La mort d’Abdel Salam lors d’une grève est la première, et espérons-le la dernière, ces dernières 30 années en Italie. Parmi les slogans, il y avait : « Nous sommes tous Abdel Salam » et « GLS sont des assassins ». Pour exprimer la solidarité avec la famille et pour informer sur des mobilisations locale, l’hashtag #Abdesselem a été créé.

Même si la Direction de GLS se dégage de toute responsabilité dans la mort d’Al-Danf, le journal italien La Repubblica rapporte que le procureur est en train de mener l’enquête pour déterminer les circonstances exacte de sa mort.

Sa famille, qui réside depuis longtemps en Italie, pourrait envisager de déposer une plainte contre l’entreprise.

Laisser un commentaire